Chargement

Dimanche 10 février
N’ayant pas pu avoir un visa d’un mois en entrant en Thaïlande (nous avons eu seulement 15 jours), nous repartons depuis Sukothaï en direction de Vientiane au Laos.
Pour le déjeuner, nous nous arrêtons dans un charmant petit restaurant en bord de route et au milieu des montagnes. Des douches étant mises à disposition, nous demandons au propriétaire si nous pouvons en prendre une et accepte sans hésitations. Nous reprenons ensuite la longue route qui nous sépare du Laos.
Nous arrivons à la frontière de nuit, dinons dans un restaurant pakistanais (pas très bon) et allons faire un tour au marché de nuit. Chose courante mais toujours surprenante pour nous, nous croisons un éléphant avec son corniac dans les allées du marché. Nous passons la nuit sur le parking d’une station service PTT.
Le lendemain matin, nous nous levons tôt car une longue journée administrative nous attend. A 7 h00, nous commençons par laisser le combi dans un parking surveillé du côté Thaïlandais car nous ne voulons pas perdre du temps à faire re-tamponner notre carnet de passage en douane seulement pour deux jours. Nous partons donc à pied et traversons rapidement la frontière thaïlandaise puis nous prenons un bus pour passer le pont de l’amitié qui sépare la Thaïlande du Laos. Du côté laotien, l’attente est plus longue car nous devons refaire un visa (le 3ème depuis le début de notre voyage !).
Pendant l’attente, nous sympathisons avec un italien, Gianni, qui comme nous, souhaite prolonger son visa thaïlandais. Gianni vit depuis une dizaine d’années six mois en Italie et six mois en Thaïlande et a monté seul un beau projet humanitaire. Il s’occupe de collecter des fournitures scolaires, des peluches et des cadeaux qu’il se charge ensuite de redistribuer aux enfants les plus démunis au Cambodge et en Thaïlande.
Une fois notre passeport récupéré avec le visa laotien tamponné, nous prenons tous les trois un taxi pour aller à l’ambassade thaïlandaise. Là-bas, les choses se compliquent : l’ambassade est noire de monde, ils n’acceptent pas les dollars américains et il nous faut deux photos d’identité chacun (nous n’en avons qu’une chacun). Nous prenons donc un ticket pour la file d’attente et ressautons dans le taxi pour trouver une banque avec un distributeur de billet. De retour au pas de course, nous faisons vite de nouvelles photos d’identité et retournons à l’ambassade. La file d’attente est encore très longue et à ce moment là nous ne sommes pas sûr de passer ce jour car les bureaux ferment à midi. On comprend vite que l’on n’est pas les seuls à vouloir renouveler notre visa !
Nous retrouvons Gianni et attendons notre tour patiemment assis sur l’herbe à l’ombre. Nous en profitons pour discuter avec un couple français qui comme nous a entrepris un long voyage avec leurs deux enfants et leur pick-up équipé d’une cellule amovible (enfin du moins au début car ils ont du laisser la cellule au Cambodge car elle était trop lourde pour le véhicule et ils ont dû re-souder le châssis). En discutant nous avons pu nous apercevoir que nous avions déjà croisé deux fois leur 4×4 en Malaisie et au Cambodge.
Par chance, des bureaux supplémentaires se sont ouverts en fin de matinée et à 12h30, nous en avions fini avec l’administratif pour la journée (les passeports étant à récupérer le lendemain). Notre taxi nous ayant attendu, nous repartons avec Gianni dans le centre ville de Vientiane dans une guest house pas cher mais plutôt moyenne (mais bon pour une nuit nous ne serons pas trop exigeant). Nous déjeunons dans un très bon restaurant et passons le reste de l’après midi sur Internet pour essayer d’avancer sur le blog. Le soir, nous refaisons le marché de nuit que nous avions déjà fait lors de notre première visite et dinons dans un restaurant italien.
Mardi, après une matinée studieuse à travailler sur le blog (tri des photos, mise en ligne, rédaction des commentaires…), nous récupérons nos passeports à l’ambassade et repartons du côté Thaïlandais. Nous déjeunons avec Gianni (sur le sol thaïlandais) et reprenons le combi pour partir cette fois ci en direction de Khao Yai.

5 réactions au sujet de « Vientiane (partie 2) »

  1. Bonjour à vous deux !
    Ça fait un bon moment que je suis avec attention vos périples et aventures !
    Je suis à chaque fois épaté et émerveillé par vos récits et photos !
    Le combi déchire à mort et je vous trouve géniaux ! Quelle chance vous avez !
    Quelle galère aussi vous vivez pour de malheureux papiers (on a vraiment pas de temps à perdre :-))
    Quelle (ça commence à faire beacoup de quelle ^^) aventure et éxpérience vous devez vivre ! Ces rencontres, ces paysages…
    Je voyage carrément en vous lisant. Je tenais aussi à dire que le combi démontait grave (il n’y a vraiment pas d’autres mots)
    J’économise pour m’en payer un (vraiment pas donné au passage :/) pour partir à l’aventure !
    Ne changez rien, vous enyoyez tout simplement du rêve
    Peace à vous deux !

    Max

    1. Salut Max,
      Merci pour ton message.
      Nous n’avons qu’une chance à dire, fais comme nous, économise, vends tout et voyage ! Ce Road Trip est extraordinaire par ces rencontres et ces paysages, n’hésite pas une seconde.
      PS : nous possédons ce combi depuis 8 ans donc les prix étaient inférieurs à ceux d’aujourd’hui.
      A+

  2. « fais comme nous, économise, vends tout et voyage ! »
    Ce passage sonne tellement bien, c’est exactement mon but !

    « Ce Road Trip est extraordinaire par ces rencontres et ces paysages, n’hésite pas une seconde. »
    Tellement d’accord ! Vous comptez revenir en france ou rester dans un pays que vous aurez visité ?
    Je partirai sûrement l’année prochaine faire le tour du monde, alors si l’ocas se présente pourquoi pas vous rendre une petite visite !
    Ah aussi je me posais cette question, comment vous vous êtes organisés pour les visa ?
    Vous aviez prévu le nombre de temps que vous resteriez dans un pays et vous avez planifiez chaque visa comme cela ? Ou autrement ?
    Peace à vous deux !

    Max

    1. Les Visas est vraiment la partie la plus pénible du voyage. En raison de leur validité limitée dans le temps, nous n’avons pas pu tous les avoirs avant de partir du coup nous sommes obligé de les faire au fur et à mesure. On en a fait à Kuala lumpur, Bangkok, Phnom Penh…
      Tchouss

Répondre à TravellerMan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut